Rechercher

LE LÂCHER-PRISE

Dernière mise à jour : 12 sept.




Nous avons pour habitude de lutter, de contrôler, d’organiser, de maîtriser, dans tous les domaines de

la vie. Cela conditionne nos actions, nos paroles, nos façons d’être et nos gestes.

Nous sommes souvent en ré-action.. Nous mettons immédiatement en place une réponse à une stimulation ou à un ressenti, sans prendre le temps d’accueillir, de se laisser envahir un instant pour mieux analyser, sans juger… en lâchant prise.

Lâcher prise sur ce que nous imaginons être, sur ce que les conventions ont sculpté autour de nous, sur ce que notre éducation a conditionné pour nous. C’est se rendre compte que nous avons des croyances infondées, des habitudes toxiques, des idéaux erronés qu'il est intéressant de mettre en lumière pour mieux les transformer.


Alors il sera plus facile de ne plus se sentir contraint par une situation, en osant l’expérience, la surprise, en faisant confiance à nos ressentis et à notre intuition.

Si l’on reste sourd à notre réalité, nulle autre façon de faire ne peut émerger.


C’est en portant notre attention sur l’instant présent, en se concentrant sur ce que nous ressentons pleinement que nous pouvons accepter le passé et nous projeter dans l’avenir avec confiance. Ne pas commenter, ne pas juger ni analyser, mais simplement observer ce qui est, en offrant un regard bienveillant sur nous même et les autres. Cela mène à l’amour de soi, au sens le plus large et le plus noble du terme. C’est un « oui » à la vie, un « oui » libérateur qui accepte l’expérience pour ce qu’elle est et telle qu'elle est : une occasion enrichissante de voir et d’être au monde autrement.

LA SOPHROLOGIE, L’ÉNERGÉTIQUE ET LA RELAXATION PERMETTENT DE TRAVAILLER CES PRINCIPES ET DE LES ANCRER DURABLEMENT DANS

NOTRE QUOTIDIEN.

- En libérant la respiration, en relâchant les muscles et les articulations qui sont des

endroits de tensions en lien avec les émotions non digérées.

- En se ré-appropriant la relation à son corps consciemment par des mouvements

sentis.

- En facilitant l’expression de nos pensées afin qu’elles nous mènent à des actions

efficaces et respectueuses de nos réels besoins.

- En changeant notre angle de vue sur les événements dans une vision plus positive

et constructive.


En acceptant cette réalité intérieure, on économise son énergie en cessant de lutter

face à un adversaire imaginaire, qui est un autre « nous », qui ne nous ressemble

pas vraiment au fond. Il s’agit d’oser avancer contre le vent, en accompagnant ses

mouvements, ses bourrasques, ses accalmies, ses perturbations parfois.


C’est porter attention aux changements de directions intérieurs qui nous traversent et de mieux les comprendre par une écoute attentive et bienveillante.

Alors il sera plus facile de ne plus se sentir contraint par une situation, touché par une phrase désobligeante, ébranlé par une émotion dont on ne sait que faire.


En acceptant notre propre réalité, objectivement, nous nous sentons plus libre d’être ce que l’on est vraiment, plus conscient de nos besoins, plus épanoui pour cheminer vers ce que nous offre la vie.


71 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout