Rechercher

LA CONFIANCE EN SOI

Dernière mise à jour : 12 sept.


Peur d’être jugé ou critiqué, le manque de confiance en soi peut générer un stress important et engendrer du mal-être. Le stress est une réaction chimique de libération d'hormones par notre corps, il est neutre par essence et peut nous pousser, nous motiver dans nos actions. Mais il est également capable d’anéantir tous nos efforts ou nous empêcher d’atteindre nos


objectifs en fonction de l’émotion avec laquelle on décide de l’associer (peur, colère, joie, tristesse).

Tous les domaines de notre vie et de notre quotidien peuvent en être affectés, que ce soit dans la sphère personnelle ou professionnelle. Il peut nous empêcher d’agir ou activer des pensées dévalorisantes et négatives.

LES ORIGINES DU MANQUE DE CONFIANCE EN SOI


Elle peut dater de l’enfance, d’un manque de présence ou d’autorité parentale excessive ou encore de parcours de vie difficiles qui peuvent fragiliser , jusqu’à ne plus pouvoir rebondir, ne plus trouver de repères.

Alors par peur des autres, par crainte de ne pouvoir les affronter, on entre dans une spirale d’auto-dénigrement et de dévalorisation.

Dans les relations aux autres, le manque de confiance en soi se traduit par de la timidité ou une gêne excessive qui empêche de s’exprimer librement. La peur du jugement crée une barrière invisible qui empêche la prise de décision.

IDENTIFIER LES CAUSES


La peur de la critique

C’est la cause la plus répandues dans le manque de confiance en soi.

Etre trop préoccupé par les opinions, le jugement d’autrui à son égard, cela crée alors un sentiment d’insécurité.

Toutes les critiques son prises de façon négative, l’attitude choisie est de rester sur la défensive. A trop porter attention au jugement de l’autre, on en oublie nos propres opinions, nos valeurs. Cela provoque un sentiment d’impuissance, de colère et de profonde blessure.

En vous préoccupant moins des autres, vous restez vous-même. Vous devenez une personne honnête et stable, qui ne fait pas semblant et qui apparaît plus forte en assumant ses choix.

Le sentiment d’infériorité

Il met en lumière un ressenti d’insécurité. Les causes peuvent être reliées à de l’humiliation ou à des blessures physiques ou psychologiques qui se sont accumulées. Elles ont fait entrer le doute, ou le sentiment d’être mal aimé. Ne pas se sentir encouragé, être toujours critiqué, trop d’exigence, trop de protection, peuvent être des facteurs qui ont alimenté ce sentiment d’infériorité. Cela peut débuter pendant l’enfance, et s’ancrer profondément en entrant dans l’âge adulte.

Il va falloir travailler à reconnaitre vos points forts, à réapprendre à vous regarder différemment, pour vous même.

L’incapacité à s’affirmer

Le manque de confiance en soi provient aussi de l’impossibilité à s’affirmer, à dire ce que l’on pense ou ce que l’on ressent.

Cette incapacité à se défendre et à exprimer nos besoins peut générer de la colère et du ressentiment, et l’on s’enferme dans une spirale de négativité, de doute, de pessimisme.

Apprendre à s’affirmer pour exprimer ce que l’on veut vraiment.

Se sentir ainsi respecté, capable d’assumer des responsabilités, se sentir mieux dans son être.

Le perfectionnisme

Vouloir être parfait peut être une qualité. Mais à outrance, par ses attentes irréalistes, cela devient sclérosant. Ça n’est jamais assez bien, ça aurait pu être mieux, j’aurai dû le faire moi-même. On est déçu de soi ou des autres, aucune place pour l’erreur.

Apprendre à accepter qu’on a fait de son mieux à ce moment là, accepter également une autre manière de faire ou de voir les choses, pour éviter de ressentir de l’anxiété, de l’angoisse, du stress, qui alimentent le manque de confiance en soi.

Pour ne pas céder à la pression, oser dire quelles sont nos possibilités, nos compétences, nos disponibilités et se fixer des objectifs réalistes, aussi infimes soit-ils, pour avancer en respectant son rythme.

La culpabilité

C’est un sentiment qui a son utilité car il agit comme un frein, nous alerte quand nous allons à l’encontre de nos valeurs.

Quand la culpabilité devient trop envahissante , on éprouve des difficultés à s’exprimer, à oser vivre certaines choses, à exister.

Elle renforce là encore le manque de confiance en soi.

LA SOPHROLOGIE, L'ÉNERGÉTIQUE ET LA RELAXATION, DES OUTILS EFFICACES POUR TRAVAILLER LA CONFIANCE EN SOI

Ces méthodes cultivent les valeurs positives de l’être et conçoivent le corps et l’esprit comme intimement liés.

Par leurs techniques, on se réapproprie la relation à son corps dans l’ici et maintenant, on apprend à reconnaître ses croyances limitantes, à comprendre ses émotions et à les gérer positivement. On expulse le négatif, on active ses capacités profondes et on trouve dans la respiration, dans le mouvement, des leviers pour se libérer.


C’est par la prise de conscience de ce qu’on l’on est vraiment que l’on développe la confiance en soi. Cheminer pas à pas vers soi, s’accepter, se respecter pour pouvoir s’ouvrir ensuite aux autres sans appréhension.

76 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout